Enduits chaux et rejointoiement de 3 pièces voûtées – 34150 SAINT GUILHEM LE DESERT

Chantier réalisé en 2 temps à Saint Guilhem le Désert. Il s’agit de 3 pièces voutées, dont l’une particulièrement salie par la suie, était un ancien atelier de bourrelier avec un four et une roue actionnée par une conduite forcée.

Photos avant travaux :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans un premier temps nous avons piqueté les joints de maçonnerie et sabler les pierres pour nettoyer un maximum la suie présente. Nous avons ensuite réalisé des corps d’enduit à la chaux hydraulique sur certaines parties et des rejointoiements de pierre sur d’autres parties.

Photos 1ère phase de travaux :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans une seconde phase de chantier nous avons réalisé des enduits de finition à la chaux avec badigeon de chaux en pâte blanc pour éclaircir au maximum les pièces et fini les rejointoiements.

Photos 2nde phase de travaux :

Restauration d’une façade à la chaux – 34150 MARSEILLAN

Il s’agit ici d’une belle maison de ville, avec une colonne centrale en éléments de pierre de taille.

L’enduit présent est soufflé et doit dater de 1948 comme indiqué par le bandeau peint, De nombreux éléments sculptés dans la pierre étaient peints en jaune ou en rouge.

Nous avons pris le partie de refaire la même façade avec des éléments décoratifs identiques.

Nous avons donc décrouté l’intégralité de la façade, repris la génoise abîmée et brossé les éléments en pierre et les ferronneries.

Surprise au piquetage, le bandeau central en pierre de taille était recouvert d’un enduit ciment qui recouvrait une ancienne inscription (L’INDUSTRIE ET LE TRAVAIL) ainsi qu’un signe composé d’une équerre et d’un compas au centre (symbole maçonnique ou compagnonnique ?) et nous avons également découvert une date 1848, probablement celle de la construction de cette maison.

Une fois la phase de décapage réalisée, Nous avons ensuite appliqué un dégrossi et un corps d’enduit à la chaux hydraulique (NHL 3,5), un soubassement composé de chaux, sable et pouzzolane, et une eau forte à base de chaux en pâte sur les éléments en pierre de taille.

La génoise ainsi que les sculptures et l’inscription ont été décorées avec une peinture silicate en respectant les couleurs originales.

Pour l’enduit de finition, étape délicate, nous avons réalisé un mortier de chaux aérienne (la veille) que nous avons appliqué et taloché, dans la foulée nous avons lissé les bandeaux périphériques.

Enfin, toujours sur l’enduit frais et dans la même journée, nous avons peint en blanc les bandeaux périphériques avec un badigeon de chaux en pâte et nous avons passé une patine rouge à fresco pour qu’elle soit prise dans l’enduit.